Thèse soutenue

Aspects culturels dans la traduction du conte merveilleux : roumain<=>français

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Alina Chirtes Pelea
Direction : Rodica PopMichel Ballard
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Traductologie
Date : Soutenance le 11/06/2010
Etablissement(s) : Artois en cotutelle avec Universitatea Babeș-Bolyai (Cluj-Napoca, Roumanie)
Ecole(s) doctorale(s) : ED Sciences de l'Homme et de la Société (n°473)
Jury : Examinateurs / Examinatrices : Rodica Pop, Michel Ballard, Muguraş Constantinescu, Jean Peeters, Izabella Badiu, Jean-Pierre Dubost
Rapporteurs / Rapporteuses : Muguraş Constantinescu, Jean Peeters

Mots clés

FR

Résumé

FR  |  
EN

L’objectif de notre thèse est d’étudier l’influence que le contexte extérieur (historique, politique, culturel) peut avoir sur les décisions textuelles des traducteurs dans le cas particulier de la traduction de contes merveilleux du roumain en français et du français en roumain. Cette recherche, qui s’inscrit dans le cadre général de la sociologie de la traduction, part du constat d’une asymétrie fondamentale entre les deux cultures et langues considérées. D’un côté le français occupe une position centrale dans le champ culturel et littéraire mondial et a constitué pendant longtemps une source de modèles pour l’espace roumain ; d’autre côté, le roumain , doué d’une littérature nationale plus jeune, est en position périphérique sur le plan international. Au fil des chapitres, cette asymétrie, ayant des racines historiques et des conséquences visibles sur le volume des échanges dans un sens et dans l’autre, s’avère plus profonde. Elle se manifeste au niveau des acceptions et des connotations qu’acquiert le genre des contes dans les deux cultures, des horizons d’attentes des lecteurs des stratégies éditoriales et des publics visées par les traductions. Notre étude d’un corpus de traductions directes montre que ces rapports inégaux marquent aussi les décisions des traducteurs quant à la transposition des désignateurs culturels et de toute une série d’éléments stylistiques. Dans les traductions du roumain, il y a tendance à l’étrangéisation, tandis que les traductions du français penchent en général vers une attitude acclimatante. Les raisons en sont liées aux différents volets de l’asymétrie entre les deux cultures.