Thèse soutenue

Facteurs prédictifs de mutation germinale BRCA1 dans le cancer du sein héréditaire

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Mohamed Hassanein
Direction : Jocelyne Jacquemier
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Pathologie humaine
Date : Soutenance le 16/12/2010
Etablissement(s) : Aix-Marseille 2
Ecole(s) doctorale(s) : Ecole Doctorale Sciences de la Vie et de la Santé (Marseille)
Jury : Président / Présidente : Hagay Sobol
Examinateurs / Examinatrices : Jocelyne Jacquemier, Hagay Sobol, Frédérique Penault-Llorca, Catherine Noguès, Jean-Marc Extra
Rapporteurs / Rapporteuses : Frédérique Penault-Llorca, Catherine Noguès

Résumé

FR  |  
EN

En France, le cancer de sein héréditaire représente environ 2500 nouveaux cas par an, dont prés de la moitié est attribuée à la mutation du gène BRCA1.La recherche de la mutation par biologie moléculaire est un travail fastidieux, coûteux et long (8 mois d’attente environ actuellement).Pour trouver une solution à ce délai, nous avons étudié en immunohistochimie une série initiale de 21 anticorps répartis en 5 groupes : anticorps antiBrca1 du commerce, liés à la perte de l’inactivation de l’X, liés à la signature basale ou myoépithéliale, anticorps dits classiques du cancer de sein et finalement dérivés de signatures établies par cDNAarray.Nous avons utilisé la technique de’ tissue microarrays’ en utilisant de manière comparative une population de 27 cas de cancer de sein présentant une mutation germinale de BRCA1, et 81 cas témoins de cancer de sein sporadiques appariés à l’âge, ainsi qu’à des lignées cellulaires d’origine mammaires. Dans une deuxième série indépendante de validation nous avons appliqué les résultats obtenus de la première série sur 28 cas de cancer mammaire muté, et 28 cas du cancer mammaire sporadique dans les mêmes conditions initiales.Nos résultats montrent pour la première fois sur des tissus tumoraux une probabilité forte d’une association entre la mutation Brca1 et la perte de l’inactivation de l’X ; confirment la valeur de MS110 comme un bon anticorps prédictif d’une mutation de Brca1 ; apportent un argument pour une participation myoépithéliale dans l’oncogenèse de cancer mammaire Brca1 muté; appuient la relation entre ce dernier et les récepteurs RE,RP ainsi que P53 , Bcl2,Ki67 et valident en protéomique la valeur discriminant de CDC47 correspondant à un des gènes de la signature génomique.Après confirmation des mêmes résultats dans la série de validation, nous soutenons en analyses multivariés un modèle qui comprend seulement Grade 3, MS110, Lys27H3 négative, Vimentine et KI67 positive. Cette équation correspond à une sensibilité de 82% et spécificité de 81% et propose une approche rapide économique de pré- ciblage de la mutation Brca1 ; ce qui améliorait la prise en charge préventive, thérapeutique et globale des patients et leurs familles.