Thèse soutenue

Médecine, droit et psychanalyse : logique indemnitaire et problématique du sujet

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Philippe Banyols
Direction : Sidi Askofaré
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Psychologie. Psychopathologie clinique. Mention Psychanalyse
Date : Soutenance en 2010
Etablissement(s) : Aix-Marseille 1
Ecole(s) doctorale(s) : Ecole doctorale Cognition, Langage et Education (Aix-en-Provence ; 2000-....)
Partenaire(s) de recherche : autre partenaire : Université de Provence. Faculté des lettres et sciences humaines (1969-2011)

Mots clés

FR

Résumé

FR

Au regard du discours analytique, l'arrêt Perruche du 17 novembre 2000 constitue un signifiant maître autour duquel se polarisent plusieurs catégories de savoirs et de pratiques, ceux du droit et de la médecine, celles du juge et du médecin. Au delà du caractère spectaculaire de cet acte juridique, il faut y distinguer le désir du juge de rappeler que la médecine est une pratique du sujet. Et qu'après avoir mis plus de vingt siècles, d'Hippocrate à Bichat, à se constituer en tant que telle, contre les velléités d'emprise des discours dominants qui ont balayé l'histoire, comme ceux de la philosophie et de la religion, elle ne peut s'abandonner aujourd'hui à l'empire de la science et à la logique économique. Autrement dit, la psychanalyse nous conduit à considérer l'arrêt Perruche comme paradigme de la volonté du juge d'indemniser le sujet, c'est-à-dire de le rendre à l'état d'avant le dommage lorsque le médecin y échoue.