Thèse soutenue

Effets de l'exposition prénatale au MDMA (« Ecstasy ») ou au méthylphénidate sur les systèmes dopaminergiques chez le rat adulte

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Emilie Heuland
Direction : Sylvie Chalon
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Sciences de la vie et de la santé, spécialité Neurosciences
Date : Soutenance le 22/06/2009
Etablissement(s) : Tours
Ecole(s) doctorale(s) : Ecole doctorale Santé, sciences, technologies (Tours)
Partenaire(s) de recherche : Equipe de recherche : SST/U INSERM 619 - Dynamique et pathologie du développement cérébral - Imagerie et cerveau (Tours)
Jury : Président / Présidente : Christian Andres
Examinateurs / Examinatrices : Laurence Lanfumey-Mongredien, Catherine Verney, Mohamed Jaber

Résumé

FR  |  
EN

L’Ecstasy (MDMA) et le Méthylphénidate (MPH) sont des psychostimulants qui agissent sur les systèmes monoaminergiques. L’exposition prénatale à ces molécules peut affecter les processus de maturation cérébrale et induire des effets à long terme sur le fonctionnement de ces systèmes. Notre étude a consisté en l’exploration des voies nigrostriée et mésocorticolimbique du système dopaminergique chez des rats adultes exposés en prénatal au MDMA ou au MPH, par la quantification de marqueurs du développement et de la neurotransmission dopaminergique. L'exposition prénatale au MDMA induit des altérations au niveau du mésencéphale et des projections mésocorticales impliquées dans les fonctions exécutives, et n’a peu ou pas d’effet sur les voies nigrostriée et mésolimbique. A l’inverse, l’exposition prénatale au MPH entraîne des modifications de ces deux voies, très impliquées dans le comportement de récompense. Ces résultats soulignent les effets sexe-dépendants et/ou région-spécifiques de l’exposition prénatale au MDMA ou au MPH.