Thèse soutenue

L'acceptabilité de la rupture du secret médical pour la protection d'un tiers en danger de contracter une maladie sexuellement transmissible et pour la protection d'un adolescent consommateur de substances, vue par le public chilien

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Cecilia Olivari Medina
Direction : Maria Teresa Muñoz Sastre
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Psychologie
Date : Soutenance en 2009
Etablissement(s) : Toulouse 2

Résumé

FR  |  
EN

Nous avons étudié les facteurs qui déterminent l’acceptabilité de la rupture de la confidentialité médicale dans deux types de situation: a) La rupture de la confidentialité pour la protection d'un tiers en danger de contracter une infection sexuellement transmissible. B) La rupture de la confidentialité pour la protection d'un patient adolescent consommateur de drogues. Trois cent cinquante sept personnes chiliennes ont jugé du degré d'acceptabilité de la rupture de la confidentialité. Dans le cas de la rupture de la confidentialité pour la protection d'un tiers en danger, deux cent participants ont répondu à quarante-huit situations fictives présentées involucrant cinq facteurs situationnels. Une comparaison entre le Chili et la France a également été réalisée pour cette première étude. Dans le cas de la rupture de la confidentialité pour la protection d'un adolescent en danger, cent cinquante participants ont répondu aux soixante-quatre scénarios proposés, lesquels prenaient en compte les six facteurs en étude. Dans les deux cas étudiés, les situations fictives présentaient un professionnel de la santé rompant la confidentialité sous certaines circonstances, et le participant devait indiquer à quel degré il considérait acceptable cette décision. Nous avons pu nous rendre compte que les facteurs étudiés dans chacune des situations ont eu de l'influence sur le jugement d'acceptabilité des participants. Les participants ont accordé un poids différent à chacune des variables étudiées. Bien que la comparaison interculturelle entre le Chili et la France ait montré qu'une forte différence entre les groupes des médecins, nous pouvons observer que la majeure partie des résultats coïncide.