Thèse soutenue

La poétique de Sarah Kirsch : une esthétique du kaléidoscope

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Céline Weck
Direction : Maryse Staiber
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Études germaniques
Date : Soutenance en 2009
Etablissement(s) : Strasbourg

Résumé

FR  |  
EN

Ce travail se propose d'analyser l'oeuvre de la poétesse allemande Sarah Kirsch (née en 1935) sous l'angle du kaléidoscope, en favorisant les approches intertextuelles, interculturelles et interdisciplinaires. Ce travail donnera donc un aperçu aussi complet que possible de toutes les facettes de la création artistique de Sarah Kirsch et permettra de (re)découvrir ses activités d'auteur d'ouvrages pour enfants ou de traductrice. La première partie est méthodologique. Elle tisse un canevas autour d'un certain nombre de notions, inhérentes au recueil Allerlei-Rauh { placée au centre de l'étude { et applicables à la totalité de l'oeuvre de Sarah Kirsch. Il s'agira d'approfondir, par l'analyse des recueils de poèmes, de prose et des journaux de bord, les techniques d'intertextualité et de collage qui sous-tendent toute la création de Sarah Kirsch. C'est pourquoi, dans un souci d'objectivation, nous convoquons un certain nombre d'approches interdisciplinaires, qui s'attachent à une vision microscopique de l'oeuvre de Sarah Kirsch, pour aboutir à une vision macroscopique. Les deuxième et troisième parties, respectivement centrées sur l'écriture autobiographique et sur le travail de réécriture, sont consacrées au recueil Allerlei-Rauh. Le concept du kaléidoscope est utilisée comme outil d'analyse pour ce recueil et comme principe méthodologique. En étudiant le recueil-clef Allerlei-Rauh, archétype de l'écriture fragmentaire de Sarah Kirsch, on découvre une vision panoramique de l'oeuvre : chaque fragment renvoie, comme dans un miroir, à un pan significatif de l'édice. La quatrième partie du travail se concentre sur une autre facette de l'oeuvre, que l'on caractérisera par ce mot d'ordre de l'auteur : < Fahren und sehen und schreiben >. Elle réunit un certain nombre de chapitres qui visent à appréhender l'oeuvre de façon ouverte, en faisant apparaître toutes ses composantes plus particulièrement interdisciplinaires et interculturelles : parenté très nette qui lie l'écriture de Sarah Kirsch avec la poésie brève japonaise, rôle des voyages, production d'aquarelles.