Thèse soutenue

Analyse temps-fréquence appliquée à l'imagerie SAR polarimétrique

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Mickael Duquenoy
Direction : Éric Pottier
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Traitement du signal et télécommunications
Date : Soutenance en 2009
Etablissement(s) : Rennes 1
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale Mathématiques, télécommunications, informatique, signal, systèmes, électronique (Rennes)
Partenaire(s) de recherche : autre partenaire : Université européenne de Bretagne (2007-2016)

Résumé

FR  |  
EN

L’imagerie SAR considère les cibles comme un ensemble de diffuseurs ponctuels, isotropes et non-dispersifs. Ce modèle devient obsolète pour les nouvelles applications radar qui utilisent une large bande et une forte excursion angulaire. Il s’agit donc d’étudier les non-stationnarités par l’outil usuel : l’analyse temps-fréquence. Les transformées temps-fréquence usuelles permettent de construire des hyperimages (images à 4 dimensions) décrivant l’énergie en fonction de la fréquence émise et de l’angle de visée. Cette source d’information est reliée à la section efficace radar (SER). Une autre source d’information en imagerie radar est la polarimétrie. Il s’agit d’utiliser conjointement ces deux sources d’information afin de caractériser les diffuseurs. Par application des ondelettes continues et des décompositions cohérentes sur la matrice de Sinclair, des hyperimages polarimétriques sont générées. Ces hyperimages permettent de décrire le comportement polarimétrique en fonction de l’angle de visée et de la fréquence émise. Dans certains cas elles décrivent globalement le mécanisme de rétrodiffusion, par sa nature, son orientation relative dans le plan horizontal et son orientation absolue dans le plan vertical. De plus, elles mettent en évidence un nouveau phénomène : la non-stationnarité polarimétrique. Celle-ci serait causé par le fait que le radar ne voit pas la même géométrie au cours de l’acquisition. De ces hyperimages polarimétriques, l’information est synthétisée et une nouvelle classification phénoménologique est proposée.