Étude de l'aérobiocontamination virale des espaces clos : cas du virus respiratoire syncytial

par Guillaume Hersen

Thèse de doctorat en Sciences

Sous la direction de Evelyne Gehin.

Soutenue le 27-01-2009

à Paris Est , dans le cadre de École doctorale Sciences et Ingénierie, Matériaux, Modélisation et Environnement (Champs-sur-Marne, Seine-et-Marne) , en partenariat avec CERTES (équipe de recherche) et de Microbiologie des environnements intérieurs (laboratoire) .

Le président du jury était Georges Tymen.

Le jury était composé de Evelyne Gehin, Georges Tymen, Laurence Mathieu, Denis Boulaud, Yves Candau, Enric Robine.

Les rapporteurs étaient Laurence Mathieu, Denis Boulaud.


  • Résumé

    Le Virus Respiratoire Syncytial (VRS) est une des causes les plus fréquentes d'infections respiratoires chez l'enfant. Actuellement les mécanismes de transmission, notamment la part des aérosols, ne sont pas connus. Dans ce contexte, l'objectif de ce travail a porté sur l'étude de l'aérobiocontamination virale des espaces clos. Ainsi, cette recherche a concerné l'étude en laboratoire de l'infectivité du VRS sous forme d'aérosols, la caractérisation des émissions trachéobronchiques ainsi que la recherche d'aérosols de VRS dans différents environnements intérieurs. L'étude d'un aérosol de Virus Respiratoire Syncytial en laboratoire a montré une baisse notable du pouvoir infectieux dans une ambiance humide. Cependant l’approche cinétique montre que l’impact de l'humidité relative peut se révéler très différent selon l’âge de l’aérosol. L'étude des émissions trachéobronchiques, réalisée sur un panel de 81 volontaires, symptomatiques et asymptomatiques, a mis en évidence la proportion importante de particules fines et ultrafines dans ces émissions. De plus, il a été montré que les asymptomatiques ont tendance à émettre moins de particules que les symptomatiques et qu'il n'existe pas de distribution en taille spécifique d'un groupe ou l'autre. Enfin, la recherche d'aérosols de VRS dans les environnements intérieurs a été effectuée à l'aide d'un préleveur cyclonique à haut débit au sein d'un hôpital et d'établissements recevant des enfants. Au total 14 prélèvements ont été effectués et associés à des analyses PCR. Ces prélèvements n'ont pas mis en évidence la présence de virus respiratoires aéroportés dans ces environnements


  • Résumé

    Respiratory Syncytial Virus (RSV) is a leading cause of respiratory infections in infants. However, the mechanisms involved in the transmission of the disease are not well known. Therefore, the aim of the present study is to study the viral aerocontamination of indoor environments. This research is thus aimed at the study in laboratory of the survival of RSV aerosol, at the characterization of the particles size of exhaled respiratory aerosols and at the research of these RSV aerosols in various indoor environments. The laboratory study of a RSV aerosol revealed a decrease of its infectivity in a humid atmosphere. However, it appeared that the humidity's impact could be different according to the age of the aerosol. The study of exhaled respiratory aerosol made with 81 volunteers, with or without symptom, showed the important proportion of fine and ultra fine particles. Moreover, it has been shown that volunteers without symptom emit fewer particles than individuals with symptoms. Also, this work highlighted the fact that there is not a specific size distribution considering these emissions. Lastly, the research of RSV aerosols in indoor environments has been done using a high flow cyclone sampler in a hospital and various institutions. Fourteen samplings were done, associated with PCR analyses. These samplings did not permit to detect respiratory airborne viruses

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.