Thèse soutenue

Relation entre activité physique et risque de cancer su sein chez la femme à partir des données de la cohorte E3N

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Gaël Dos Santos
Direction : Jean Bertsch
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Sciences du sport
Date : Soutenance en 2009
Etablissement(s) : Paris 11
Partenaire(s) de recherche : autre partenaire : Université de Paris-Sud. UFR STAPS d'Orsay (Essonne)

Mots clés

FR

Mots clés contrôlés

Résumé

FR  |  
EN

S’il est communément admis que l’activité physique régulière est nécessaire pour réduire le risque de cancer du sein, sa relation avec cette maladie est complexe. Peu d’études épidémiologiques françaises se sont intéressées au rôle de l’activité physique sur le risque de survenue de tumeur mammaire. Dans une population de plus de 90 000 femmes de la cohorte française E3N, nous avons rapporté que les diminutions de risque de cancer du sein étaient plus marquées pour des activités physiques intenses que modérées, pour les femmes minces qu’en excès de corpulence et d’autant plus que les femmes n’étaient pas ménopausées. Les associations semblaient plus importantes pour les tumeurs de statut positif aux récepteurs aux estrogènes (RE+) que pour les tumeurs RE-. Par ailleurs, l’activité physique semblait moduler l’effet de certains facteurs tels que la corpulence ou l’apport alimentaire sur les caractéristiques de la tumeur au moment du diagnostic. Des mécanismes biologiques dépendants des RE et de certains facteurs de croissance semblent être impliqués.