De la communication volontaire sur les risques : Utilité pour les marchés financiers

par Mohamed Khaled Ghozzi

Thèse de doctorat en Sciences de gestion

Sous la direction de Jean-François Casta.

Soutenue en 2009

à Paris 9 .


  • Résumé

    L’objectif de cette thèse est d’étudier l’utilité des communications volontaires sur les risques par les sociétés françaises cotées. Les études empiriques réalisées dans le cadre de cette recherche examinent les effets à court et à long terme de ce type de communications. L’étude de l’effet à court terme montre que seules les informations liées aux risques opérationnels et de taux d’intérêts réduisent l’incertitude des investisseurs aux fluctuations des sources de ces risques. Les informations à caractère quantitatif ont un effet plus significatif sur l’incertitude des investisseurs. Cette dernière est moins prononcée pour les sociétés cotées aux Etats-Unis qui ont une communication plus active sur leurs risques. L’étude de l’effet à long terme est basée sur une analyse de contenu des communications sur les risques et de leurs supports de publication sur une période de trois exercices. Cette analyse est réalisée par le biais des résultats des entretiens menés auprès d’une population d’analystes financiers. Nous avons utilisé une méthode de codage afin d’évaluer le degré de précision de ces informations. Les résultats montrent que le degré de précision des communications sur les risques n’a pas d’effet significatif sur l’erreur et la dispersion des prévisions des analystes financiers. Par ailleurs, le degré de précision de l’ensemble des informations publiées dans des supports de publication réduit l’erreur et la dispersion des prévisions des analystes

  • Titre traduit

    Voluntary Risk disclosures : usefulness for financial markets


  • Résumé

    This dissertation examines voluntary risk disclosures utility on French market. Empirical studies carried out in this research test short and long term effect between risk disclosures and information asymmetry. Short-term study shows that only operational and interest rate risk disclosures reduce investor disagreements about firms’ risk exposures. Quantitative disclosures are more likely to reduce investor disagreements. These disagreements are measured by transactions volume and seem to be less important for firms listed in the US market in which firms disclose more about their risks. We conclude on the existence of short-term effect of risk disclosures level. Throughout long-term study, we measure risk disclosures level for French market listed firms during three years. We examine the impact of this level on financial analysts’ forecasts. Our findings show no significant relationship between risk disclosures level and financial analysts’ forecasts errors and dispersion. However, disclosures level of reports issued by French firms reduces analysts’ forecasts errors and dispersion

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (313 p.)
  • Annexes : Bibliographie 152 ref. Index

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Paris-Dauphine (Paris). Service commun de la documentation.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Toulouse 1 Capitole. Service commun de la documentation. Bibliothèque de la Manufacture des tabacs.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : GM1591-2009-18
  • Bibliothèque : Université Paris-Est Créteil Val de Marne. Service commun de la documentation. Section multidisciplinaire.
  • PEB soumis à condition
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.