Thèse soutenue

Implication du facteur de terminaison de la traduction eRF3a dans la régulation de la voie mTOR

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Katia Castrillo
Direction : Olivier Jean-Jean
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Biologie cellulaire et moléculaire
Date : Soutenance en 2009
Etablissement(s) : Paris 6

Résumé

FR

Outre le rôle de facteur de terminaison de la traduction, eRF3a intervient dans la voie de régulation de la synthèse protéique mTOR. Dépléter eRF3a dans les cellules HCT116 induit une diminution de la synthèse protéique et un arrêt du cycle cellulaire. De plus l’un des allèles d’eRF3a est associé à une augmentation de développer certains types de cancers. Existe-t-il un lien entre l’effet d’eRF3a dans la voie mTOR et l’augmentation du risque de développer un cancer ? Nous avons confirmé que l’effet d’eRF3a sur la voie mTOR est retrouvé dans d’autres types cellulaires, comme les Hela et les HEK293. Nous avons montré que les cellules déplétées en eRF3a ont une voie mTOR sensible à l’insuline, mais moins que les contrôles, et insensible aux acides aminés. L’étude du profil d’expression par puces des cellules dont l’expression en eRF3a est inhibée a mis en évidence que l’inhibition de la traduction induite par la déplétion en eRF3a n’est pas globale. Elle touche en particulier les gènes du métabolisme des stéroïdes. L’expression des gènes impliqués dans le métabolisme des acides aminés, des ARN est augmentée, et plus particulièrement, les gènes codant pour les effecteurs de la voie eIF2?, voie régulant le métabolisme des acides aminés et inhibant la synthèse protéique. Nous avons pu conclure que le facteur eRF3a agit sur la voie mTOR par l’intermédiaire de la voie eIF2?. La déplétion en eRF3a induit une augmentation de l’expression du facteur ATF4 et de ses effecteurs, dont REDD1 et TRIB3. Ces derniers inhibent le complexe mTORC1 par l’intermédiaire de TSC1-TSC2. La façon dont eRF3a agit sur la voie eIF2? reste à étudier.