Thèse soutenue

Beauté et littérature au tournant des XIIe et XIIIe siècles

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Marie-Pascale Halary
Direction : Dominique Boutet
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Études médiévales
Date : Soutenance le 05/12/2009
Etablissement(s) : Paris 4
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale Mondes anciens et médiévaux (Paris ; 2000-....)
Jury : Président / Présidente : Jean Dufournet
Examinateurs / Examinatrices : Dominique Boutet, Jacqueline Cerquiglini-Toulet, Armand Strubel, Jean-Yves Tilliette, Jean-René Valette

Mots clés

FR  |  
EN

Mots clés contrôlés

Résumé

FR  |  
EN

L’étude porte sur la question de la beauté dans plusieurs romans du début du XIIIe siècle : le Perlesvaus, le Lancelot propre, la Queste del Saint Graal, le Bel Inconnu de Renaud de Beaujeu, Meraugis de Portlesguez de Raoul de Houdenc, le Roman de la Rose de Guillaume de Lorris. Il s’agit de déterminer si la représentation du beau ressortit à une conception unifiée. L’enquête associe à l’examen du corpus plusieurs autres textes : des œuvres vernaculaires du XIIe siècle, les arts poétiques du Moyen Âge et le discours théologique. Il ressort que, sans être pour autant l’équivalent roman de la pulchritudo, la « beauté romanesque » est à la fois une res, dotée de caractéristiques sensibles relativement stables, et un signum, ouvert sur un aliud aliquid.