Thèse soutenue

Le discours radical en Grande-Bretagne, entre patriotisme et universalisme, 1768-1789

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Rémy Duthille
Direction : Suzy Halimi
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Études anglophones
Date : Soutenance le 25/11/2009
Etablissement(s) : Paris 3
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale Études anglophones, germanophones et européennes (2009-2019 ; Paris)
Partenaire(s) de recherche : Laboratoire : Langues, Textes, Arts et Cultures du Monde Anglophone
Jury : Président / Présidente : Franck Lessay
Examinateurs / Examinatrices : Suzy Halimi, Franck Lessay, Lucien Bély, Harry Thomas Dickinson, Colin Kidd, William Arthur Speck

Résumé

FR  |  
EN

Les radicaux britanniques réclament une réforme parlementaire profonde et une limitation de l’influence royale, et encouragent la participation populaire à la vie politique. L’étude porte sur les membres de deux sociétés londoniennes, la Society for Constitutional Information et la Revolution Society, et en particulier sur deux de leurs figures de proue, Richard Price (1721-1791) et sur John Cartwright (1740-1823). Leur discours oscille entre des références patriotiques à l’histoire nationale [constitutionnalisme] et une ouverture à l’universel (jusnaturalisme). La guerre de l’indépendance américaine révèle à leurs yeux les failles du système politique britannique et l’Amérique leur offre désormais un nouveau modèle de liberté. A la même époque, leur discours prend une dimension britannique et non plus seulement anglaise. L’évolution de leur discours se mesure à la différence entre la xénophobie marquant le début de la période, chez John Wilkes par exemple, et l’idée de bienveillance universelle défendue par Price en 1789 dans un éloge conjoint de la révolution anglaise de 1688-1689 et de la Révolution française.