Thèse soutenue

Complexité interprétative et stratégies relationnelles dans des entretiens éducatifs au tribunal pour enfants

FR
Auteur / Autrice : Françoise Hickel
Direction : Marie-Thérèse Vasseur
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Sciences du langage
Date : Soutenance en 2009
Etablissement(s) : Le Mans
Partenaire(s) de recherche : autre partenaire : Université du Maine. Faculté des lettres et sciences humaines

Mots clés

FR

Mots clés contrôlés

Résumé

FR  |  
EN

Cette étude s’intéresse aux processus interprétatifs et aux stratégies relationnelles mis en oeuvre dans des entretiens menés par des éducateurs avec des jeunes déférés au tribunal avant l’audience avec le juge des enfants. On examine comment les interlocuteurs en présence, venant de mondes différenciés, mettent interactivement en jeu leurs ressources langagières et communicationnelles, et comment positions sociales, cultures, et histoires interactionnelles interviennent dans l’interprétation des échanges et la construction de la relation. Ce travail s’inscrit dans une démarche interactionniste, et cherche à intégrer des apports issus de disciplines plurielles. Celles-ci supposent toutes que le sens est issu d’opérations interprétatives complexes de la part des interactants, intégrant des données linguistiques, paralinguistiques, pragmatiques et contextuelles, locales et globales. La démarche est essentiellement qualitative et comparative. On montre ainsi certains aspects de la complexité en jeu dans l’activité éducative propre à ce type d’entretiens d’une part, et dans les façons de parler et d’établir la relation de la part des jeunes d’autre part. On examine aussi comment la prise en compte de la dimension langagière et communicationnelle des relations données et construites dans l’exercice du métier d’éducateur à la PJJ permet de problématiser un certain nombre de questions professionnelles.