Thèse soutenue

L'iconographie de l'enfance dans l'aire byzantine à l'époque des Paléologues

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Ioanna Lagou
Direction : Claude Lepage
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Sciences religieuses
Date : Soutenance en 2009
Etablissement(s) : Paris, EPHE
Partenaire(s) de recherche : autre partenaire : École pratique des hautes études (Paris). Section des sciences religieuses

Mots clés

FR

Mots clés contrôlés

Résumé

FR  |  
EN

Cette thèse traite l’iconographie de l’enfance à travers l’image de trois types d’enfants : l’enfant impérial, l’enfant noble et l’enfant anonyme. Les deux premiers apparaissent souvent dans des portraits familiaux ; l’image de l’enfant anonyme est étudiée dans certaines scènes christologiques, dans la représentation des enfants auprès de saints personnages ou encore dans des scènes inspirées par la liturgie. Le statut de l’enfance est brièvement étudié dans le premier chapitre, tandis que les deux chapitres suivants analysent la présence des enfants dans l’imagerie, tous supports confondus, à l’aide de divers exemples, et le cas échéant, à l’aide des témoignages textuels de l’époque. Certains exemples ont plus longuement retenu l’attention : ceux pour lesquels est proposée une nouvelle interprétation, tel le portrait de la « despotissa » d’Arta Théodora accompagnée d’un petit prince, ou ceux dont la richesse iconographique est remarquable, comme la scène de l’Entrée à Jérusalem. Ce travail n’est pas exhaustif, mais essaie de montrer, à partir de l’étude de l’iconographie enfantine, quels étaient la place et le rôle des enfants dans la société byzantine à l’époque paléologue. Leur image est en effet le reflet d’une période en plein bouleversement politique et social, pendant laquelle l’individu trouve de nouvelles voies d’émancipation et qui laisse plus de place à l’initiative des donateurs et des artistes. La production artistique propose de nouvelles formules ou revisite celles déjà établies dans le répertoire iconographique. Dans ce cadre, la présence de l’enfance est constante et porte des messages qui lui sont propres.