Il sogno nelle tragedie di Eschilo

par Albina Abbate

Thèse de doctorat en Sciences du langageSciences du langage

Sous la direction de Pierre Judet de La Combe et de Giorgio Ieranò.

Soutenue en 2009

à Paris, EHESS en cotutelle avec l'Università degli studi (Trente, Italie) .


  • Résumé

    Ce travail cherche la connexion des références aux rêves chez Eschyle avec la structure dramatique de chaque pièce. Même quand la citation des rêves semble accidentelle, il est possible d'y trouver des liens avec les lignes essentiels de chaque tragédie. Dans les autres tragédies aussi, le motif du rêve n'est pas employé, clairement, par hasard à travers l'œuvre d'Eschyle, mais on le retrouve constamment et il est presque toujours significatif soit au niveau expressif, soit au niveau de la dramaturgie. Ce genre d'analyse n'englobe pas seulement l'étude des rêves eschyléens à l'intérieur de la réflexion sur le statut de l'image onirique dans l'antiquité, mais elle impose aussi l'attention aux contextes et aux problèmes posés par la condition souvent incertaine des textes transmis. Les difficultés exégétiques en fait remontent, à la fois, à la difficulté de comprendre le texte et tous les problèmes posés par les manuscrits et à la distance culturelle qui a déterminé souvent les problèmes interprétatifs, reconnus par les éditeurs et les commentateurs depuis long temps, et qui nous sépare par les anciens grecs, qui ont considéré le rêve comme un'image, un eidolon, soit dans la réalité de leur vie historique soit dans la construction de la représentation poétique. Plus en général, on a cherché de montrer que la dimension onirique est un élément pas secondaire de la dramaturgie eschyléenne, car le rêve est une forme de représentation métaphorique et souvent véridique-avec ses images terrifiantes et monstrueuses-du réel car, comme disait déjà Alain Moreau dans son livre Eschyle, la Violence et le Chaos, «la métaphore est la métamorphose»

  • Titre traduit

    The dream in Aeschylus tragedies


  • Résumé

    This work search for the connections between the dream motif and the dramatic structure of each Aeschylus' tragedy: every reference about dream in Aeschylus' drama is clearly never unconcerned, but it is also possible to find there some very interesting connections with the structure of every tragedy. In a study about this aspect of Aeschylean drama it has been necessary a preliminary and general reflection about the consideration of the dream in antiquity from early Greek poetry and pre-Socratic philosophy to the 5th century B. C. Tragic poetry. The central part of the work is focused on the study of the Greek Aeschylean texts concerning both the descriptions of dreams saw by the characters and the dream ¬metaphors to demonstrate that the dream motif in Aeschylean drama is not simply a formal Leitmotiv, but a real topos regularly connected with the more important developments in the dramatic action. The knowledge of the use of the dream motif by Aeschylus is connected with the necessity of a preliminary knowledge of the condition of transmission of the text and with an examination of the many critical positions expressed by the scholars. The analysis, at the philological level too, of the Aeschylean passages about dreams always seems confirm what Alain Moreau said considering more generally the literary use of the metaphors in Aeschylean poetry: « la métaphore est la métamorphose »

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (XIV-565 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 530-565. Notes bibliogr.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : École des hautes études en sciences sociales. Thèses.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TPE 2009-5
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.