Thèse soutenue

"La Nouvelle mutualité" : utopie ou refondation? : essai d'analyse de la gouvernance de la FNIM (Fédération nationale interprofessionnelle des mutuelles)

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Philippe Naszályi
Direction : Sophie Boutillier
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Sciences économiques. Histoire économique
Date : Soutenance en 2009
Etablissement(s) : Littoral
Partenaire(s) de recherche : Laboratoire : Laboratoire de recherche sur l'industrie et l'innovation (Dunkerque, Nord)

Résumé

FR  |  
EN

L'apparition en 1989, en France, d'une nouvelle fédération de mutuelles de santé qui revendique l'appellation de « Nouvelle mutualité », amène à se poser la question des fondements du mutualisme dont se réclame cette nouvelle venue, dans le cadre du bouleversement économique qui amène l'émergence ou la ré-émergence des familles de l'économie sociale, qui tentent elles aussi de se distinguer des modèles de gouvernement d'entreprise de l'économie classique. La création de la Fédération nationale interprofessionnelle des mutuelles (FNIM) se situe donc au croisement de cette émergence en appelant un double questionnement. L'économie sociale constitue-t-elle un mode d'organisation alternative et, au sein de cette famille, en quoi la FNIM peut-elle constituer un modèle type d'un gouvernement d'entreprise remarquable ? La thèse entend analyser en quoi la «démocratie représentative », revendiquée par les fondateurs, est l'élément discriminant entre les entreprises capitalistes ordinaires et les autres formes de la mutualité. A partir des principales sources originelles de l'économie sociale et des particularités des influences, l'analyse entend démontrer la réalité de l'authenticité de la revendication de gouvernance, dans une comparaison entre les réalités organisationnelles des structures entrepreneuriales. Le contexte des années 1990 et 2000, qui voit l'alternance entre des gouvernements de gauche et de droite, dans le cadre de la remise en cause du fonctionnement de l'assurance maladie issue des «Trente glorieuses », les directives plutôt dérégulatrices de la Commission européenne et l'hostilité des principaux autres tenants de la Mutualité, éclairent sous des aspects variés, le schéma de gouvernance choisi, en permettant de vérifier les hypothèses de sa réalité tangible. L'étude s'est entièrement appuyée sur les archives originales de la FNIM de 1989 à 2005.