Thèse soutenue

Maghreb-France : quelle émigration pour l'avenir ? : bilan et perspectives

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Khalid Eljim
Direction : Chantal Blayo
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Démographie
Date : Soutenance en 2009
Etablissement(s) : Bordeaux 4
Jury : Président / Présidente : Chantal Blayo
Examinateurs / Examinatrices : Chantal Blayo, Patrick Festy, Jean-Paul Sardon, Christophe Bergouignan
Rapporteurs / Rapporteuses : Patrick Festy, Jean-Paul Sardon

Mots clés

FR

Mots clés contrôlés

Résumé

FR  |  
EN

La deuxième moitié du XXè siècle a été marquée par l'émigration de nombreux maghrébins vers l'Europe notamment vers la France à la recherche de conditions de vie meilleures. Ce phénomène qui a été motivé à la base par le travail a connu ensuite des évolutions aussi bien quantitatives que qualitatives, traduisant ainsi les changements qui ont eu lieu au cours de cette période, dans les pays d'accueil mais surtout dans les pays d'origine. Ce travail a pour objectif d'analyser le bilan mais aussi les perspectives de ce phénomène complexe. Parce qu'on ne peut pas analyser et comprendre les différences et l'évolution du profil des immigrés maghrébins en France sans connaître le contexte dans lequel ils ont émigré, cette étude propose dansun premier temps de faire une analyse comparative des principales transformations qui ont affecté les trois pays du Maghreb (Algérie, Maroc, Tunisie). Outre les évolutions démographiques, les changements socioéconomiques qui ont marqué ces pays depuis leur indépendance, sont analysés. Dans un contexte marqué par le vieillissement des populations européennes et l'accélération de la transformation démographique des pays du Maghreb, cette recherche essaie dans un deuxième temps de prospecter l'avenir de la migration entre les deux rives de la Méditerranée. Ainsi, outre l'interrogation sur le rôle éventuel que pourrait jouer l'immigration dans l'avenir démographique de certains pays européens, ce travail essaie d'évaluer le stock potentiel migratoire dans les trois pays et donc leur capacité à continuer à alimenter les flux de la migration internationale.