Thèse soutenue

La géographie du SIDA en Europe occidentale : une approche démographique

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Béatrice Valdes
Direction : Christophe Bergouignan
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Démographie
Date : Soutenance en 2009
Etablissement(s) : Bordeaux 4
Jury : Président / Présidente : Christophe Bergouignan
Examinateurs / Examinatrices : Christophe Bergouignan, Jeanne-Marie Amat-Roze, Alain Jourdain, Gérard-François Dumont
Rapporteurs / Rapporteuses : Jeanne-Marie Amat-Roze, Alain Jourdain

Mots clés

FR

Mots clés contrôlés

Résumé

FR  |  
EN

L'objectif de ce travail est d'analyser la géographie du SIDA en Europe occidentale avec le regard du démographe, dans une perspective de compréhension des différences spatiales existant sur ce plan, à divers échelons territoriaux. Dans cette optique on s'est attaché à construire des indices éliminant l'effet des différences de structure par âge, que ce soit pour l'intensité des entrées dans le SIDA ou pour la mortalité par SIDA. L'étude des différences nationales, d'incidence et de mortalité, du SIDA dans dix pays d'Europe occidentale permet de confirmer certaines spécificités nationales tout en en relativisant certaines autres. L'analyse détaillée en espagne et en Suisse, au regard des résultats des travaux réalisés pour la France confirme une concentration générationnelle massive de l'incidence du SIDA, qui est elle-même le fruit de la combinaison d'un effet de conjoncture thérapeutique, d'un effet d'âge, d'un véritable effet de génération et d'u surmortalité par SIDA aux jeunes adultes. Enfin ce travail révèle des différences régionales d'incidence du SIDA dans ces trois pays, très fortes avant la généralisation du recours aux multithérapies, considérablement réduites depuis 1996 mais qui subsistent toujours, et s'expliquent en partie par les différences de poids des étrangers dans des populatiosn régionales, notamment pour certains modes. L'étude des différences d'incidences du SIDA entre ces groupes infranationaux de territoires, qui conduit à la mesure, à cette échelle, des conséquences en matière de mortalité de ces disparités, permet par ailleurs à mettre en évidence des effets frontières plus ou moins patents