Thèse soutenue

Naplouse, le savon et la ville : patrimoine familial, travail ouvrier et mémoire au quotidien

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Véronique Bontemps
Direction : Jean-Charles Depaule
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Anthropologie
Date : Soutenance en 2009
Etablissement(s) : Aix-Marseille 1
Partenaire(s) de recherche : autre partenaire : Université de Provence. Faculté des lettres et sciences humaines (1969-2011)

Mots clés

FR

Résumé

FR

« Qui fait du savon ajourd’hui à Naplouse, et comment ? ». Voilà la question qui constitue le point de départ de mon travail, qui se présente comme l’étude ethnographique de l’une des dernières savonneries en activité à Naplouse, la savonnerie Tûqân. Elle me permet, en premier lieu, d’étudier la société de Naplouse à travers le travail et la vie quotidienne, sans aborder de front le sujet politique, ou celui l’occupation israélienne. En considérant la savonnerie comme un espace de pratiques quotidiennes, comme un « monde social », j’interroge la constitution du patrimoine (turâth), « par le bas », du point de vue des pratiques locales, selon différents aspects. Pour les familles et propriétaires, la savonnerie est un héritage familial, symbole d’une appartenance citadine ancienne, et préservée comme telle. Quels sont les enjeux, matériels et symboliques, de la « préservation » ou « protection « de l’industrie du savon ? Pour répondre à cette question, je me suis penchée sur le sens que les habitants de Naplouse donnent à la tradition savonnière, une tradition qui a pour particularité de n’avoir pas été réellement prise en main – ou mise en forme – par une autorité sociale. Le patrimoine à la savonnerie Tûqân s’exprime également dans des pratiques de sociabilité citadines, que j’étudie à travers l’observation d’une assemblée informelle, réunissant le matin des notables autour du bureau du directeur. Pour le petit monde des ouvriers, le rapport au patrimoine est profondément ambivalent, dans le contexte d’extinction de la profession. Enfin, en étudiant les processus de succession à la tête de la savonnerie, j’aborde une autre dimension du rapport à la tradition : la recomposition des critères de la grandeur familiale en Palestine, entre logique patrimoniale et logique de profit.