Thèse soutenue

Bilinguisme et bilittéracie chez des jeunes de la 2ème génération de migrants : le cas de lycéens et d'étudiants d'origine turque en France et en Angleterre

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Jeanne Gonac'h
Direction : Régine Delamotte-Legrand
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Linguistique
Date : Soutenance en 2008
Etablissement(s) : Rouen

Mots clés

FR

Résumé

FR  |  
EN

Les pays où s’installent les migrants et leurs enfants ont-ils des effets sur leurs pratiques langagières : sur le maintien de leur langue d’origine, sur leurs activités littéraciques, sur leur maîtrise de la langue du pays d’installation ? Notre enquête menée dans le cadre d’un projet intitulé « le développement de la littéracie chez les bilingues et les monolingues » en France et en Angleterre nous a permis d’apporter des éléments de réponse à ces questions. Les analyses des choix de langues avec le ‘réseau dense’ et à travers les activités littéraciques extra-scolaires ont révélé que les lycéens et les étudiants d’origine turque en Angleterre manifestent une pratique plus fréquente du turc que ceux d’origine turque en France. L’étude des textes écrits met également au jour des tendances propres aux enquêtés bilingues de chacun des pays, notamment à travers leurs erreurs orthographiques. Les textes des lycéens et des étudiants en Angleterre offrent des exemples de variations orthographiques connues comme appartenant aux variétés de l’anglais vernaculaire. Au contraire, les erreurs des lycéens et des étudiants d’origine turque en France se rapprochent sensiblement de celles qui émergent des textes de leurs pairs monolingues français. Il apparaît à travers ces résultats que les deux groupes de bilingues n’ont pas le même rapport aux langues selon les pays dans lesquels ils vivent. Ce rapport tient essentiellement à la diffusion et la reconnaissance des variétés d’anglais dans l’ensemble des pays anglophones, diffusion et reconnaissance qui sont beaucoup moins prégnantes et présentes en ce qui concerne les variétés du français. Les distinctions que nous avons observées interrogent par ailleurs les effets des politiques scolaires sur l’ensemble des activités bilittéraciques des enfants de migrants en fonction des pays où ils sont scolarisés