Thèse soutenue

Elaboration de couches actives fluorescentes à base de polymère à empreinte moléculaire pour capteurs d'organophosphonates neurotoxiques : extension au cas des explosifs nitroaromatiques

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Lucie Malosse
Direction : Alain Siove
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Chimie
Date : Soutenance en 2008
Etablissement(s) : Paris 13

Mots clés

FR

Mots clés contrôlés

Résumé

FR  |  
EN

Dans le contexte de la lutte antiterroriste, il devient nécessaire d’être capable de détecter en continu dans les lieux publics ou stratégiques, la présence d’armes potentiellement utilisables par des terroristes (explosifs, armes chimiques, bactériologiques…). Le développement de capteurs chimiques a pour objectif de répondre à ce besoin, suivant un cahier des charges exigeant, notamment en termes de sélectivité, sensibilité, vitesse de réponse et robustesse. Dans le cadre de cette thèse, nous nous sommes essentiellement intéressés à la détection des armes chimiques, et plus précisément des composés organophosphorés neurotoxiques. Pour ce faire, nous avons choisi d'allier la technologie des polymères à empreinte moléculaire (MIPs) à une transduction par fluorescence. Les propriètés de reconnaissance molèculaire des MIPs couplées à la sensibilité et à la réactivité de la réponse par fluorescence permettent a priori de répondre aux exigences du cahieer des charges. Notre démarche a donc étè de démontrer tout d'abord la faisabilité de polymères imprimés de façon non covalente par le pinacolyl méthylphosphonate (PMP), produit d'hydrolyse du Soman et servant de modèle des neurotoxiques. Puis, une sonde fluorescente organique, sensible aux organophosphorés, a été identifiée afin de l'intégrer dans les matériaux poreux. Les matériaux fluorescents obtenus se sont révélés capables de signaler rapidement la présence de vapeurs de diéthylchlorophosphate, un toxique modèle des agents létaux, via une augmentation de leur intensité de fluorescence. La démarche mise en place pour les neurotoxiques a aussi été transposée à la détection d'explosifs nitroaromatiques, à travers l'exemple du nitrobenzène. Ces travaux ouvrent la voie à la détection de nombreux composés chimiques.