Thèse soutenue

Etude fonctionnelle des protéines Sup35 et Imp3 chez la levure Saccharomyces cerevisiae

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Bruno Cosnier
Direction : Jean-Pierre Rousset
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Sciences biologiques
Date : Soutenance en 2008
Etablissement(s) : Paris 11
Partenaire(s) de recherche : autre partenaire : Université de Paris-Sud. Faculté des sciences d'Orsay (Essonne)

Mots clés

FR

Mots clés contrôlés

Résumé

FR  |  
EN

Le domaine C-terminal très conservé de la protéine Sup35, impliquée dans la terminaison de la traduction, possède un site potentiel de phosphorylation par la PKA au niveau de la Thréonine341. Nous avons recherché si ce résidu était phosphorylé in vivo et s’il était impliqué dans la régulation fonctionnelle de la protéine. Dans les conditions testées, aucune phosphorylation de Sup35p n’a pu être mise en évidence in vivo mais nous avons montré que le résidu T341 était critique pour la fonctionnalité de la protéine et pourrait être impliqué dans des interactions fonctionnelles entre les domaines N et C terminaux. Le domaine N de Sup35p est responsable du phénotype prion [PSI+]. Jusqu’à présent, les seules mutations caractérisées influençant les propriétés prion de cette protéine ont été localisées dans ce domaine N-terminal. Nous avons identifié une mutation dans le domaine C-terminal qui modifie les capacités d’agrégation de la protéine. Cette observation apporte de nouveaux éléments pour la compréhension du mécanisme de conversion de Sup35p vers un état agrégé. IMP3 est un gène essentiel codant une protéine impliquée dans la biogenèse des ribosomes. Nous avons construit une souche capable d’exprimer de façon endogène un allèle mutant hypomorphe du gène IMP3. Cette souche présente d’importants défauts de biogenèse de la petite sous unité 40S du ribosome. Nous avons montré que la fidélité de la traduction est affectée dans cette souche : l’efficacité de décalage du cadre lecture en +1 est augmentée. Nos expériences montrent que cette protéine pourrait être également impliquée dans la réparation de l’ADN et le contrôle de la taille des télomères.