Thèse soutenue

Agressivité de Puccinia triticina (agent de la rouille brune du blé) et adaptation à l'hôte

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Bénédicte Pariaud
Direction : Christian Lannou
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Sciences biologiques. Epidémiologie végétale
Date : Soutenance en 2008
Etablissement(s) : Paris 11
Partenaire(s) de recherche : autre partenaire : Université de Paris-Sud. Faculté des sciences d'Orsay (Essonne)

Mots clés

FR

Mots clés contrôlés

Résumé

FR  |  
EN

La capacité d'évolution des agents pathogènes pour les traits quantitatifs doit être caractérisée afin d'utiliser durablement les résistances quantitatives des plantes. Basée sur la rouille brune du blé (Puccinia triticina - Triticum aestivum), ma thèse aborde trois questions: (i) Les populations pathogènes peuvent elles s'adapter quantitativement aux variétés, et quels sont les traits de vie impliqués?; (ii) L'évolution du niveau d'agressivité des pathotypes est-elle soumise à des contraintes?; et (iii) Les populations pathogènes peuvent-elles avoir un haut niveau d'agressivité sur toutes les variétés?. Des expériences en serre sur plantes adultes montrent que P. Triticina est capable de s'adapter pour les caractères quantitatifs, possiblement par sélection d'individus plus agressifs au sein des pathotypes. La plupart des traits du cycle asexué sont concernés: latence, sporulation, taille et durée de vie des lésions. On montre l'existence de contraintes d'évolution entre certains traits, mais les pathotypes semblent pouvoir adopter des stratégies contrastées selon leur capacité de croissance ou d'exploitation de la ressource hôte. Un des pathotypes étudiés est très agressif et il semble avoir un ratio optimal entre sa transmission et son effet délétère sur son hôte (réduction de photosynthèse). De plus, nos résultats indiquent qu'il pourrait conserver un fort niveau d'agressivité sur de nombreuses variétés. Cependant, bien que très agressif, ce pathotype n'est pas capable d'infecter de nombreuses variétés. Combiner les résistances qualitatives et quantitatives dans les variétés est un moyen envisageable de gestion du niveau d'agressivité des populations de P. Triticina.