Thèse soutenue

FR
Auteur / Autrice : Paola Cusumano
Direction : François Rouyer
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Sciences biologiques. Neurosciences
Date : Soutenance en 2008
Etablissement(s) : Paris 11
Partenaire(s) de recherche : autre partenaire : Université de Paris-Sud. Faculté des sciences d'Orsay (Essonne)

Mots clés

FR

Mots clés contrôlés

Mots clés libres

Résumé

FR  |  
EN

L'activité locomotrice de la drosophile en conditions jour nuit (LD), est caractérisée par deux pics d'activité à l'aube et au crépuscule. Ces rythmes sont contrôlés par une horloge circadienne présente dans le cerveau, qui repose sur un réseau neuronal d’environ 70 cellules d’horloges par hémisphère. Un sous-groupe de quatre neurones latéraux ventraux, les s-LNvs (LN-MO) qui expriment le neuropeptide Pigment Dispersing factor (PDF) est suffisant pour générer l’anticipation matinale. Un sous-groupe de trois neurones latéraux dorsaux PDF négatifs exprimant le Cryptochrome (CRY) et le 5ème s-LNv PDF négatif (LN-EO), sont suffisant pour générer l'anticipation vespérale. L'horloge cérébrale perçoit la lumière par CRY et par le système visuel. Nous avons établi que le LN-EO est capable de soutenir une rythmicité en conditions de lumière constante (LL) lorsque la fonction de CRY est réduite, tandis que les neurones PDF positifs ne le sont pas. Ces résultats suggèrent que la lumière perçue par le système visuel active la sortie du LN-EO et inhibe la sortie des neurones à PDF. Nos résultats montrent que l’entraînement par le système visuel requiert le PDF pour phaser correctement le LN-EO. En effet, les mouches dépourvues du PDF et de CRY ne montrent pas de pic du soir en LD, et les oscillations de PER dans le LN-EO ont une phase inversée. Le PDF interagit avec l'entrée sensorielle du système visuel pour régler la phase moléculaire du LN-EO et l'activité qui en dépend. Les drosophiles intègrent donc la signalisation PDF et les informations lumineuses pour mieux définir leur niche temporelle.