Thèse soutenue

Adaptation et structuration spatiale des populations méditerranéennes de rouille jaune du blé (Puccinia striiformis f. Sp. Tritici)

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Bochra Amina Bahri
Direction : Jérôme EnjalbertClaude de Vallavieille-Pope
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Sciences biologiques. Sciences du végétal
Date : Soutenance en 2008
Etablissement(s) : Paris 11
Partenaire(s) de recherche : autre partenaire : Université de Paris-Sud. Faculté des sciences d'Orsay (Essonne)

Mots clés

FR

Résumé

FR  |  
EN

En France, la population de rouille jaune du blé P. Striiformis f. Sp. Tritici (PST) est structurée en deux sous-populations : une population Nord qui provoque des épidémies tous les 3-4 ans, évolue rapidement et présente des pathotypes dotés de nombreuses virulences, et une population Sud plus sporadique et dominée par un pathotype simple (6E16-Av9). Malgré la sensibilité des variétés de blé du Sud de la France aux races du Nord et le potentiel migratoire de PST, cette structuration de la population se maintient. Pour expliquer cette structuration, nous avons testé si (i) les pathotypes du Nord subissent une diminution d’agressivité du fait du nombre élevé de virulences qu’ils portent, (ii) le pathotype 6E16-Av9 présente une adaptation aux conditions méditerranéennes. Parallèlement, nous nous sommes intéressés à décrire le lien entre cette population du Sud de la France et le reste de la zone méditerranéenne. Les tests de compétition de pathotypes ne différant que par une virulence ont révélé l’existence d’une moindre fitness chez les pathotypes porteurs d’une avirulence inutile. Néanmoins, pour trois cas sur huit, une plus forte agressivité des virulents est observée, nuançant ainsi l’importance de l’effet d’un coût des virulences sur la structuration observée. Des expériences de compétition au champ ont parallèlement confirmé la meilleure adaptation du pathotype 6E16-Av9 à hautes températures (thèse M. Mboup, 2008). L’étude génétique de PST autour du Bassin Méditerranéen (AFLP et SSR) confirme l’appartenance de la population du Sud à une population Ouest Méditerranéenne et illustre l’importance des migrations de spores du Maghreb vers le Sud de l’Europe. L’identification au Maghreb du gène de résistance Yr8 dans les principales variétés de blé cultivées explique l’importance de la virulence correspondante v8 dans les populations méditerranéennes, et l’avirulence des pathotypes du Nord (Av8) sur variétés du Sud. L’étude d’un échantillonnage de PST sur le reste du Bassin Méditerranéen révèle la proximité génétique de la population de l’Ouest avec celle du Moyen Orient, dont elle est probablement issue par migration. Ces analyses montrent aussi une diversité supérieure des populations de PST encore plus à l’Est, au Pakistan, où la diversité des conditions environnementales biotiques et abiotiques contribuent à l’existence et la différentiation de populations contrastées de PST. Les relations phylogénétiques entre les différentes populations échantillonnées et le gradient de diversité Ouest-Est observé apportent des indications sur l’origine et la diversification des populations de rouille jaune sur le contient eurasien.