Thèse soutenue

Prescrire la sûreté, négocier l’expertise : La fabrique de l’expertise des facteurs humains de la sûreté nucléaire

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Grégory Rolina
Direction : Jean-Claude Moisdon
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Sciences de gestion
Date : Soutenance en 2008
Etablissement(s) : Paris 9

Résumé

FR  |  
EN

Cette thèse porte sur une activité d’expertise particulière, consacrée à la sûreté des installations nucléaires dans le domaine des facteurs humains et organisationnels. Elle s’appuie sur un travail empirique, basé sur un suivi des experts « en action », qui a notamment permis de reconstituer dans le détail trois dossiers qu’ils ont eu à instruire. L’analyse, centrée autour d’une définition de ce que peut être une expertise efficace aboutit à distinguer trois registres d’actions de l’expertise (rhétorique, cognitif, opératoire). Définis à partir d’objectifs et de contraintes susceptibles d’influencer le comportement des experts, ces trois registres requièrent chacun des savoirs qui leur sont spécifiques. Une telle conception de l’expertise semble adaptée à d’autres secteurs d’activité et permet d’enrichir les modèles de la littérature. Des éléments d’histoire des institutions françaises de la sûreté nucléaire sont par ailleurs mobilisés pour tenir compte de certains déterminants de l’expertise étudiée ; son efficacité dépend en effet du maintien d’un dialogue continu entre les régulateurs et les régulés. Une telle forme de régulation constitue une des spécificités du système français de contrôle externe des risques nucléaires.