Thèse soutenue

Impact des proprotéines convertases sur le phénotype malin de lignées cancéreuses du sein

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Marion Lapierre
Direction : Fabien CalvoAbdel-Majid Khatib
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Bases fondamentales de l'oncogénèse
Date : Soutenance en 2008
Etablissement(s) : Paris 7

Résumé

FR  |  
EN

Le cancer du sein est la première cause de mortalité par tumeur maligne chez les femmes dans les pays occidentaux. Les grandes avancées sur la compréhension des mécanismes de progression tumorale ont permis la mise en place de traitements très efficaces. Cependant, les traitements ne sont pas forcément spécifiques de la tumeur développée dans le sens où chaque cancer est spécifique de 1a personne. C'est pourquoi de nouvelles stratégies thérapeutiques se développent, en essayant d'y apporter une spécificité en fonction des caractéristiques de la tumeur. Les Proprotéines tonvertases (PCs) font partie de ces molécules émergentes dont l'étude apporte de nouvelles opportunités. C'est pour ces raisons que nous avons inhibé ces enzymes avec l'inhibiteur général al-PDX et en parallèle avec leur prosegment, afin de déterminer leur possible fonction dans le cancer du sein. Nous avons démontré que l'inhibition des PCs par l'al-PDX ainsi que par ppPACE4 et ppPC5 aggrave le phénotype malin des lignées cellulaires étudiées, via une hausse du ratio [activité de MMP- 9]/[sécrétion de TIMP-1]. En effet, il en résulte une augmentation de la motilité cellulaire, migration et invasion sur collagène in vitro; alors que l'inhibition induite par ppFurine entraine un ralentissement sévère des processus biologiques en modulant négativement le ratio [activité de MMP-9]/[sécrétion de TIMP-1], Ainsi, la conception ou l'identification d'inhibiteurs des Convertases puissants et spécifiques en tant qu'agents respectivement anti-tumoraux et/ou anti- métastatiques pourrait déboucher sur un nouvel arsenal utilisé seul ou en combinaison avec les agent déjà existants pour le traitement de certains cancers.