Thèse soutenue

Agressivité du mélamone : marqueurs pronostiques et concept de la cellule souche cancéreuse

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Isabelle Martins
Direction : Catherine Alcaïde-LoridanReem Al-Daccak
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Biologie des cellules sanguines
Date : Soutenance en 2008
Etablissement(s) : Paris 7

Résumé

FR  |  
EN

Le mélanome est la forme la plus mortelle des cancers de la peau. L'objectif principal de cette étude a consiste a mieux définir certains critères de l'agressivité du mélanome. Quatre-vingt % des mélanomes expriment anormalement les molécules du CMH II(complexe majeur d'histocompatibilité de classe II). Cette expression a été associée a un mauvais pronostic de survie des patients. Les données de ce travail ont montre que l'expression des molécules du CMH II résultait d'une activation anormale des voies MAPK. Par ailleurs son expression coïncide avec l'activation de la voie nf-kb et de ses gènes cibles tels que cxcl1 et cxcl8 dont l'expression a été associée à un phénotype invasif. Ces données peuvent expliquer l'association entre expression du CMH II et le mauvais pronostic car d'une part son expression est le témoin d'activation des voies MAPKs qui est la voie de prolifération et d'autre part il reflète la présence de protéines définissant des stades agressifs de la tumeur. Dans un second temps, nous avons étudie une lignée de mélanome possédant certaines propriétés comparables aux cellules souches cancéreuses (csc) (expression de certains marqueurs de cellules souches neurales, croissance sous forme de sphéroïdes). Nos données mettent en évidence de nombreuses modulations d'expression dans les sphéroïdes en comparaison aux cellules adhérentes ainsi qu'un différentiel dans les propriétés tumorigéniques de ces cellules, indiquant que, selon leur microenvironnement, les mélanomes peuvent avoir des potentiels d'agressivité différents.