Thèse soutenue

Etude du dysfonctionnement des récepteurs aux cytokines à chaîne gc au cours de l'infection par le VIH

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Olivier Juffroy
Direction : Lisa Chakrabarti
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Immunologie
Date : Soutenance en 2008
Etablissement(s) : Paris 6

Résumé

FR

L’interleukine-2 et l’interleukine-7 sont deux cytokines essentielles à l’homéostasie des lymphocytes T CD4+. Leurs réponses sont médiées par l’expression, à la surface des cellules, des récepteurs à l’IL-2 et à l’IL-7. Afin de mieux comprendre l’altération de l’homéostasie des cellules T CD4+ au cours de l’infection par le VIH, nous avons réalisé une analyse des réponses IL-2 et IL-7 des populations T CD4+ de patients virémiques. Malgré la diminution de la fixation d’IL-7 sur les cellules T CD4+ mémoires de patients, liée à la baisse de l’expression de l’IL-7R, la phosphorylation de STAT5 en réponse à l’IL-7 est préservée. Ces données soulignent une activation anormale de la voie Jak/STAT dans l’infection VIH. Paradoxalement, l’induction par l’IL-7 des protéines sous le contrôle de STAT5, Foxp3, IL-2Ret Bcl-2, est diminuée dans les cellules T CD4+ de patients. Cette altération s’explique par une anomalie tardive de la voie Jak/STAT : la relocalisation nucléaire de STAT5 après stimulation à l’IL-7 est défective dans les cellules T CD4+ de patients. La corrélation inverse entre relocalisation nucléaire de STAT5 et expression de HLA-DR dans les cellules mémoires T CD4+ suggère que l’activation immunitaire contribue à l’altération des réponses IL-7. Dans les Tregs de patients, la phosphorylation de STAT5 induite par l’IL-2 est préservée malgré la baisse d’expression d’IL-2Rce qui suggère une activation anormale des réponses précoces à la cytokine. L’infection VIH induit une hyperactivation de la voie Jak/STAT qui peut aboutir à un défaut des réponses tardives aux cytokines.