Thèse soutenue

Recherches sur le théâtre de Alberto Savinio (1891-1952)

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Samanta Picciaiola
Direction : François LiviCarla Papini
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Études romanesÉtudes romanes
Date : Soutenance en 2008
Etablissement(s) : Paris 4 en cotutelle avec Università degli Studi di Firenze

Résumé

FR  |  
EN

La recherche porte sur la notion du théâtre telle qu'elle se développe chez Savinio à partir de son premier texte théâtral, écrit en langue française, "Les Chants de la mi-mort". On pourra pas se dispenser de remarquer les influences d'Appollinaire et, plus tard, l'importance de son maître à penser en matière théâtrale : Pirandello. Avec "Capitano Ulisse" et "Alcesti di Samuele Savinio" touche à l'expression, la plus importante, de son œuvre théâtrale au point que on peut considérer ces pièces unies dans un idéal dytique métaphysique. Dans ces pièces Savinio se mesure avec la reprise de la matière tragique : comme dans "Capitano Ulisse" le drame récrivait l'aventure mythique du héros homérique, également le personnage d'Alcesti revit dans l'histoire de Madame Goerz, femme juive au temps du nationnal-socialisme. Chez Savinio agit la volonté de démontrer l'impossibilité du tragique au XX ème siècle : la normalisation des héros les plus mythiques et la banalisation des faits, les plus tragiques, imposés par la scène, doivent être étudiés à partir de cette déclaration d'inaccessibilité. L'œuvre qui naîtra comme une transcription pour la scène des contes écrit par l'auteur même ("Il suo nome", "La famiglia Mastinu") va se caractériser pour une reprise des facteurs méta-théâtrales qui opéraient d'ailleurs dans ces pièces. Avec "Emma B. Vedova Giocasta", Savinio choit en faveur de la mesure réduite de l'acte unique qui porte à une condensation de la dramaturgie. Une seule pièce et un seul mouvement d'attente fébrile du personnage.