Etude des émissions naturelles dans la plasmasphère, reliées à la gyrofréquence électronique, à l'aide des données de la mission multi-satellites CLUSTER

par Farida El-Lemdani Mazouz

Thèse de doctorat en Physique des plasmas

Sous la direction de Jean-Gabriel Trotignon.

Soutenue en 2008

à Orléans .


  • Résumé

    Cette thèse rassemble une série de travaux sur les émissions naturelles observées dans la partie externe de la plasmasphère terrestre par la mission multi satellite CLUSTER, et plus précisément par l’instrument WHISPER. Parmi les émissions observées citons les ondes électrostatiques électroniques observées entre deux gyrofréquences électroniques successives. Ces ondes sont couramment appelées (n+oe)fce et sont aussi bien observées dans la magnétosphère terrestre que dans celle d’autres planètes magnétisées. Nous proposons une classification de toutes les émissions naturelles observées dans la plasmasphère, basée sur les caractéristiques spectrales déterminées lors d’études d’événements. Nous nous focalisons ensuite sur les trois types principaux d’ondes rencontrées : émissions aux n(1. 1)fce, aux (n+oe)fce et aux nfce. Ces dernières, mises en évidence grâce à la bonne résolution de l’instrument WHISPER, n’avaient jamais été observées auparavant. Une étude systématique sur trois années de données (la période 2002 - 2004) a permis de localiser les différentes émissions observées en secteur MLT et en latitude magnétique. Par des études d’événements multi-satellites, et par l’étude statistique, nous avons pu mettre en évidence l’importance de la distance radiale à la plasmapause sur les caractéristiques (intensité, nombre d’harmoniques présentes), des émissions (n+oe)fce. Pour quantifier cette distance à la plasmapause, nous avons défini un indicateur utilisant nos propres données. Nous avons aussi étudié l’influence de l’activité géomagnétique, à travers les variations des indices AE, Kp et Dst, sur les trois types d’ondes étudiés. Nous avons pu examiner quelques signatures de fonctions de distribution électroniques mesurées par l’instrument PEACE. Nous avons notamment pu mettre en évidence deux formes bien distinctes de la fonction de distribution selon l’intensité des ondes observées aux (n+oe)fce. Enfin, nous nous somme familiarisés avec l’utilisation d’un code particule et avons retrouvé les modes propres du plasma prédit par la théorie linéaire.

  • Titre traduit

    Study of the natural emissions in the plasmasphere, related to the electron gyrofrequency using CLUSTER multi satellites data


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (271 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 257-271

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université d'Orléans. Service commun de la documentation.Section Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TS 19-2008-19

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université de Lille. Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire de Sciences Humaines et Sociales.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 2008ORLE2019
  • Bibliothèque : Université Paris-Est Créteil Val de Marne. Service commun de la documentation. Section multidisciplinaire.
  • PEB soumis à condition
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.