Thèse soutenue

Evaluation de l'état hydrique d'un sol fin par méthodes électriques et électromagnétiques : application géotechnique

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Yves-Laurent Beck
Direction : Philippe CôteSergio Palma-Lopes
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Génie civil
Date : Soutenance en 2008
Etablissement(s) : Nantes
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale Sciences pour l'ingénieur, Géosciences, Architecture (Nantes)
Partenaire(s) de recherche : Laboratoire : Laboratoire des ponts et chaussées (Nantes)
autre partenaire : Université de Nantes. Faculté des sciences et des techniques - Centrale Nantes (1991-....)

Mots clés

FR

Mots clés contrôlés

Résumé

FR  |  
EN

En Géotechnique, et plus particulièrement dans le domaine des terrassements, il existe un besoin d’évaluation de l’état hydrique des sols par méthodes non destructives, efficaces et applicables avec les contraintes de site. L’utilisation des méthodes électriques et électromagnétiques issues de la Géophysique Appliquée, intégrantes et rapides à mettre en œuvre, pourrait répondre à ce besoin pour la caractérisation des sols, le suivi de digues et de remblais et l’aide à l’exécution de chantiers. L’étude d’échantillons de sol compacté en laboratoire montre que les paramètres électromagnétiques «effectifs » mesurés (résistivité électrique et constante diélectrique) sont sensibles aux paramètres d’état des sols, à la fois à la teneur en eau massique et à la masse volumique sèche. Ceci suggère que l’utilisation combinée des méthodes électriques et électromagnétiques pourrait permettre de découpler les paramètres d’état des sols qui sont utiles en géotechnique. Les tendances observées sur échantillons contrôlés sont interprétées en s’appuyant sur un modèle microstructural du sol constitué d’agrégats argileux et prenant en compte la distribution de l’eau dans le sol. Afin de pouvoir appliquer in situ les lois établies en laboratoire, des séries de mesures géophysiques sont réalisées sur un site test, à échelle et conditions réelles de chantier, mais dont l’homogénéité, la géométrie, la température, le degré de compactage et la teneur en eau sont contrôlés. Des planches d’essais décamétriques, à différents états du sol, permettent d’évaluer la sensibilité des techniques de mesures et de relier les résultats obtenus au laboratoire à ceux d’un site réel.