Thèse soutenue

Contribution à la vérification d'exigences de sécurité : application au domaine de la machine industrielle

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Dominique Evrot
Direction : Gérard MorelJean-François Petin
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Automatique, Traitement du Signal, Génie Informatique
Date : Soutenance le 17/07/2008
Etablissement(s) : Nancy 1
Ecole(s) doctorale(s) : IAEM Lorraine
Partenaire(s) de recherche : Laboratoire : CRAN
null : Institut National de Recherche et de Sécurité
Jury : Examinateurs / Examinatrices : Jean-Marc Faure, Lothar Litz, Pascal Lamy, Gérard Morel, Jean-François Petin
Rapporteurs / Rapporteuses : Vincent Chapurlat, Bernard Riera

Résumé

FR  |  
EN

L’introduction des nouvelles technologies de l’information et de la communication dans les systèmes automatisés entraîne un accroissement de la complexité des fonctions qu’ils supportent. Cet accroissement de la complexité a un impact sur la sécurité des systèmes. En effet, leurs propriétés ne sont plus réductibles aux propriétés de leurs constituants pris isolément mais émergent d’un réseau d’interactions entre ces constituants qui peut être à l’origine de comportements néfastes et difficiles à prévoir. Notre conviction est que le développement sûr de ces systèmes doit combiner des approches pragmatiques orientées « système », qui tiennent compte du facteur d'échelle réel d'une automatisation pour appréhender le fonctionnement global du système et son architecture, avec des approches plus formelles qui permettent de s’assurer que les propriétés intrinsèques des constituants contribuent efficacement au respect des exigences « système » formulées par les utilisateurs. Le travail présenté dans ce mémoire définit donc une approche méthodologique basée sur le formalisme SysML (System Modeling Language) permettant l’identification, la formalisation et la structuration d’exigences globales relatives à un système, puis leur projection, sous forme de propriétés invariantes, sur une architecture de composants. La vérification des exigences de sécurité, repose alors, d’une part, sur un raffinement prouvé (par theroem proving) des exigences « système » permettant d’établir leur équivalence avec un ensemble de propriétés intrinsèques relatives à chacun des composants, et d’autre part, sur la vérification formelle (par model checking) de ces propriétés intrinsèques.