Thèse soutenue

Etude de la nocivité d'un défaut de type éraflure sur une conduite destinée au transport de gaz naturel soumise à une pression d'hydrogène

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Julien Capelle
Direction : Guy Pluvinage
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Sciences de l'ingénieur
Date : Soutenance le 04/11/2008
Etablissement(s) : Metz
Ecole(s) doctorale(s) : EMMA - Ecole Doctorale Energie - Mécanique - Matériaux
Partenaire(s) de recherche : Laboratoire : LFM - Laboratoire de Fiabilité Mécanique
Jury : Président / Présidente : Zitouni Azari
Examinateurs / Examinatrices : Igor Dmytrakh, Joseph Gilgert, Yuri Matvienko, Moussa Naït Abdelaziz, Lakhdar Taleb

Mots clés

FR

Mots clés contrôlés

Mots clés libres

Résumé

FR  |  
EN

Actuellement, un effort de recherche important est orienté sur l'usage de l'hydrogène comme nouveau vecteur énergétique aussi bien en Europe qu'aux États-Unis. Une solution pragmatique pour que le transport de l'hydrogène soit économiquement viable, serait de le véhiculer mélangé avec le gaz naturel dans le réseau de gazoducs existant. Dans le cadre du projet européen NaturalHy, 39 partenaires européens ont conjugué leurs efforts pour évaluer les effets de la présence d'hydrogène sur le réseau de gaz existant. Cette étude s inscrit dans ce cadre. Elle s intéresse plus particulièrement à l impact sur les propriétés mécaniques d un acier API 5L X52 de l introduction d hydrogène sous une forme gazeuse ou électrolytique. Cet impact a été quantifiée par un nombre conséquent d essais de différentes natures (éclatement, rupture, propagation, endurance). La nocivité de l hydrogène en présence d un défaut représentatif de type éraflure simulé par une entaille, est analysée de manière déterministe en couplant le Diagramme Intégrité Rupture Modifié pour les entailles et la procédure SINTAP