Thèse soutenue

Risque et crédit : le certificat hypothécaire, une solution pour les pays émergents

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Riad Obégi
Direction : Jean-François Goux
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Sciences économiques. Monnaie, finance et économie internationale
Date : Soutenance en 2008
Etablissement(s) : Lyon 2

Résumé

FR  |  
EN

Cette thèse soumet une proposition pour dynamiser les économies des pays en développement. Elle consiste à mobiliser leur patrimoine immobilier par des cautionnements réels omnibus, appelés Certificats hypothécaires, en faveur des déposants de leurs banques commerciales. L'idée sous-jacente est que l'état d'une économie est déterminé par le risque de cette économie et la gestion qui en est faite par les agents économiques. Le crédit est l'une des principales institutions pour échanger le risque entre les agents ; son optimisation entraîne donc à la fois un meilleur niveau de risque et un supplément d'échanges. Grâce aux Certificats hypothécaires, les banques pourront prêter plus d'argent, le secteur privé disposera de ressources plus amples et les propriétaires immobiliers toucheront une commission en échange de leur cautionnement. Les deux premiers chapitres sont consacrés aux prémisses du raisonnement et aux conditions facilitant le développement du crédit dans un PED. En particulier, pour les conditions, il est proposé une réforme du droit de la faillite et une dollarisation complète pour rendre à ces pays l'autonomie de la politique monétaire, ou plus justement celle du crédit. Le dernier chapitre examine le Certificat sous les angles juridique, comptable et administratif ; il considère les implications dans les secteurs bancaire et immobilier ainsi que pour l'Etat, et enfin il étudie les conséquences macroéconomiques de l'introduction de cet instrument. Avec les hypothèses utilisées et sur l'économie libanaise, cette innovation contribue à une augmentation de PIB de plus de 9 % par an pour les cinq années qui suivent son implémentation. Cette thèse est aussi l'occasion de développements accessoires comme la suggestion de création d'une politique immobilière et d'un nouveau modèle économique fondé sur la division du patrimoine des agents en droits réels et droits personnels.