Thèse soutenue

FR
Auteur / Autrice : Pascale Rihouet
Direction : Jean-Claude Schmitt
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Histoire
Date : Soutenance en 2008
Etablissement(s) : Paris, EHESS

Résumé

FR  |  
EN

Lors de processions publiques de groupes isolés ou de la population entière (fêtes religieuses ou civiques, funérailles, entrées princières) aux 14ème-16ème siècles, des représentations symboliques telles que bannières (gonfaloni) de groupes laïcs contribuaient à la formation d'identités collectives. Sans les images portables et leurs effets cognitifs sur tous les observateurs et participants de ces déplacements rituels, les rassemblements publics seraient désordonnés et l'impression d'unité et de purification au sein de la collectivité serait impossible à obtenir. Étant donné que les situations de conflit et d'exclusion s'insèrent fréquemment au sein de l'expérience liminelle des rituels, cette étude réexamine l'harmonie idéaliste de la représentation littéraire et picturale des processions. Parce que de nombreuses bannières servaient aussi de tableaux d'autel, cette recherche se penche également sur la notion de mobilité et d'immobilité rituelles