Thèse soutenue

Phyto-œstrogènes et cancer du sein : inhibition des oncosuppresseurs BRCA1 et BRCA2 par la technique d'interférence ARN

FR
Auteur / Autrice : Samir Satih
Direction : Dominique Bernard-Gallon
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Nutrition et cancer
Date : Soutenance en 2008
Etablissement(s) : Clermont-Ferrand 1

Mots clés

FR

Mots clés contrôlés

Résumé

FR  |  
EN

Le cancer du sein est la tumeur la plus fréquente et la principale cause de mortalité chez la femme. Des facteurs génétiques ont été mis en évidence et des mutations des oncosuppresseurs BRCA1 et BRCA2 ont été observées dans la majorité des cas héréditaires de cancer du sein. Dans les cas sporadiques (90 à 95% des cas), ce sont des modulations de leur expression qui ont été démontrées. Des facteurs environnementaux semblent intervenir également avec une incidence du cancer du sein plus élevée en Occident qu'en Asie et l'étude des populations migrantes met en avant l'alimentation riche en soja des femmes asiatiques. En effet, de nombreuses études soulignent le rôle protecteur d'un apport en génistéine et daidzéine, principaux phyto-œstrogènes de cet aliment. L'objectif de ce travail a été d'étudier les modulations transcriptionnelles induites par une inhibition d'expression de BRCA1 ou BRCA2 et/ou un traitement par la génistéine et la daidzéine. Pour cela, une étude in vitro a été réalisée sur des cellules humaines mammaires tumorales (MCF-7, MDA-MB-231) et non tumorale (MCF-10a). Les résultats obtenus par les techniques de microarrays et de RT-PCR quantitative en temps réel (TaqMan®) ont montré une action chimiopréventive des phyto-œstrogènes sur le cancer du sein par des modulations significative de gènes impliqués dans les processus de cancérogenèse mammaire tels que le cycle cellulaire, l'apoptose, le métabolisme des xénobiotiques ou encore l'angiogenèse.