Thèse soutenue

Actionnariat, comportement et sélection des entreprises roumaines en transition

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Jean-Claude Hulot
Direction : Gérard Duchêne
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Sciences économiques
Date : Soutenance en 2007
Etablissement(s) : Paris 12

Mots clés

FR

Mots clés contrôlés

Résumé

FR  |  
EN

La Roumanie a connu une réforme graduelle. La propriété des entreprises y est marquée par une privatisation aux modalités variées. La structure de propriété après une décennie de transition confirme la persistance de formes de propriété initialement présentées comme transitoires. Cette structure est favorable à l’étude de la relation entre propriété et comportement des entreprises. Des données financières portant sur un échantillon d’entreprises produisant des meubles permettent d’étudier, après un retraitement systématique, la relation entre performance et actionnariat. L’impact de l’instabilité macroéconomique est quantifié. Les ajustements de la main d’œuvre et des salaires sont déterminés. Les entreprises privatisées en faveur des employés ont une performance honorable et la dissipation attendue de la valeur ajoutée n’est pas observée. La variabilité des résultats obtenus par les entreprises à contrôle outsider est imputée aux biais du processus de privatisation. L’analyse est approfondie en comparant les comportements d’entreprises contrôlées par des employés à ceux de firmes nouvellement créées. Un échantillon de 730 entreprises est étudié. Les comportements en termes de production, de main-d'œuvre, de choix de distribution et de financement sont analysés sur une période de cinq ans. Les ajustements des effectifs et des salaires ne confirment pas les risques souvent associés au contrôle employé. La rentabilité des entreprises à contrôle employé est certes plus faible que celle des firmes nouvellement créées, mais est moins volatile. Leurs stratégies de financement sont moins risquées. La propriété employée ne peut être négligée dans des contextes comparables.