Thèse soutenue

Analyse des processus de construction collective et sociale des connaissances en organisation : le cas d'un centre de recherche scientifique et d'évaluation technique

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Shabnam Vaezi-Nejad
Direction : Jacques PerriaultClaude Meyer
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Sciences de l'information et de la communication
Date : Soutenance en 2007
Etablissement(s) : Paris 10

Résumé

FR  |  
EN

Cette recherche étudie un aspect particulier du développement des processus cognitifs organisationnels. Dans une perspective communicationnelle, elle s'intéresse aux interrelations entre les connaissances individuelles et les connaissances collectives en s'attachant à l'étude de la construction sociale de ces dernières. A partir des résultats issus d'une observation participante et de l'exploitation d'entretiens effectués au Centre Scientifique et Technique du Bâtiment, elle se livre à un examen critique des pratiques d'un environnement marqué par une hétérogénéité des champs de connaissances et des domaines d'expertise. Ces résultats valident l'hypothèse principale de la recherche : la construction et la mobilisation des connaissances dans les entités locales d'une organisation s'incarnent dans les logiques et les contextes d'action. Les situations d'interaction mettent les individus impliqués au contact des présupposés et prérequis des activités et des connaissances tacites. Ainsi, émergent des compétences, des raisonnements et des points de vue s'affrontant dans le but d'une recherche progressive de solutions en réinvestissant les connaissances acquises selon les différents contextes ou les difficultés rencontrés. Cette recherche de solutions par confrontation de savoirs et de cultures peut devenir créative ou innovante du fait de la prise en compte des contextes d'activités différents. Elle intègre leurs dimensions prospectives et rétrospectives sollicitant l'apprentissage et le partage des connaissances entre les individus. Les processus de communication à l'œuvre entre les entités hétérogènes d'une organisation peuvent ainsi favoriser l'émergence d'un sens commun en tant que mode de connaître pratique et collectif.