Thèse soutenue

De l’enfant pêcheur et rêveur, à l’enfant devenu adulte, acteur du monde : Approche écologique et pensée de la complexité à partir d’une pratique éducative de plein-air : vers une philosophie de l’homme relié

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Philippe Nicolas
Direction : René Barbier
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Sciences de l'éducation
Date : Soutenance en 2007
Etablissement(s) : Paris 8

Résumé

FR  |  
EN

Cette thèse porte sur la compréhension des rapports écoformateurs entre sujet et élément naturel dans la perspective d’un ré-enchantement du monde et d’une philosophie de l’homme relié. Le développement de cette compréhension s’est fondé sur le vécu tel qu’il est rapporté par des acteurs sociaux à des séjours campés de plus de trois jours en milieu hydrographique naturel dans une pratique de plein-air singulière : la pêche à la mouche. Le projet a été de saisir une nouvelle logique acquise dans cet exercice singulier, intégrant le complexus qui ré-interroge la manière dont l’homme, devenu acteur du monde habite l’espace Terre, perçu tel Terre-patrie. Les prémices ontologiques émergeant dans l’analyse des données des experts ont participé de l’élaboration d’un cadre éducatif de plein-air investissant les deux espaces bannis de la société moderne, à savoir la solitude et le silence dans la maîtrise d’une technique. L’ouverture conclusive en explorant le cheminement de « être dans son monde » vers « être dans le monde » qui est à la fois un argument, une plaidoirie pour et un appel à une écoformation émancipatrice, interpelle le devenir de nos sociétés, en postulant que l’éducation ne doit plus faire table rase du tiers oublié, l’environnement, sous peine d’hypothéquer le sens de la vie sur Terre en choisissant de ne pas répondre aux deux questions éthiques : quelle Terre pour nos enfants ? quels enfants pour la Terre ?