Thèse soutenue

= [Pour une généalogie de la bio-politique : une étude de la notion de vie dans la pensée de Michel Foucault et Georges Canguilhem]

FR  |  
DE  |  
EN
Auteur / Autrice : Maria Muhle
Direction : Alain BrossatAnselm Haverkamp
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Philosophie
Date : Soutenance en 2007
Etablissement(s) : Paris 8 en cotutelle avec Frankfurt (Oder), Europa-Universität Viadrina

Mots clés

FR

Résumé

FR  |  
EN

La thèse étudie la notion de bio-politique développée par M. Foucault en la distinguant du pouvoir souverain et des disciplines. Pour une meilleure compréhension on procédera à l’étude de la notion de vie impliquée dans cette politique. On commencera par une critique de la notion de vie nue présentée par G. Agamben qui relie la bio-politique structurellement à un pouvoir souverain. Afin de montrer qu’une telle interprétation laisse de côté des intuitions fondamentales de la notion foucaldienne, nous étudierons la notion de vie telle qu’elle est présentée par G. Canguilhem : elle se définit par sa possibilité d’erreur et se forme dans la polarité entre le normal et le pathologique, dans son conflit avec le milieu et les valeurs négatives. Elle développe une normativité interne c’est-à-dire elle se crée ses propres normes. Cette notion de vie est doublement fondamentale pour la bio-politique : elle est son objet et elle est le modèle que la bio-politique adopte afin de mieux s’exercer.