Thèse soutenue

La révolution des mouvements : gymnastique, morale et démocratie au temps d'Amoros (1815-1848)

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Thierry Arnal
Direction : Georges Vigarello
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Sciences de l'éducation
Date : Soutenance en 2007
Etablissement(s) : Paris 5
Jury : Président / Présidente : François Jacquet-Francillon
Examinateurs / Examinatrices : Georges Vigarello, François Jacquet-Francillon, Jacques Defrance, Thierry Terret

Résumé

FR  |  
EN

Le XIXe siècle voit naître la gymnastique moderne. En France, la méthode d’Amoros qui associe des mouvements analytiques à des chants moraux, connaît, dès 1816, un certain succès. Celle-ci, constitutive d'un projet politique libéral, doit être vue comme un produit des Lumières et des idéaux de la Révolution Française ; comme un écho à la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen. Elle est une véritable Révolution des mouvements qu'Amoros organise à partir d’une redéfinition des rapports du physique et du moral et d’une conception naturelle de la morale, inspirées du discours des Idéologues. Sur ces bases, Amoros présente sa méthode en outil essentiel des projets éducatifs faisant reposer tout espoir de réforme sociale sur une réforme de moeurs. Ainsi conçue, la gymnastique amorosienne révèle sa fonction essentielle : édifier un homme nouveau, un citoyen moderne et vertueux. Seul capable de rendre pensable l’instauration durable d’un ordre démocratique.