Thèse soutenue

Sénescence et mort des cellules de l'épithelium pigmentaire de la retine humaine : Rôle du stress oxydant

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Anne-Lise Glotin
Direction : Frédéric Mascarelli
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Sciences de la vie et de la matière. Biologie du vieillissement
Date : Soutenance en 2007
Etablissement(s) : Paris 5
Partenaire(s) de recherche : autre partenaire : Université Paris Descartes. Faculté de médecine

Résumé

FR  |  
EN

La dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA) est la première cause de cécité dans les pays industrialisés et se caractérise par une dégénérescence des cellules de l'épithélium pigmentaire de la rétine (EPR) et des photorécepteurs au niveau de la macula, aire responsable de la vision centrale. C'est une affection multifactorielle dans laquelle stress inflammatoires, métaboliques et oxydants interviennent. Mon travail de thèse a permis de mieux comprendre le rôle du stress oxydant dans la dégénérescence des cellules de l'EPR. Un stress oxydant létal induit l'apoptose des cellules de l'EPR médiée une cinétique d'activation transitoire de ERK1/2. Un stress oxydant cumulé et sublétal induit la sénescence prématurée des cellules de l'EPR, caractérisée par une modulation du transcriptome associée à des altérations des propriétés spécifiques des cellules de l'EPR. Ces études ont permis de dégager des cibles thérapeutiques potentielles qui pourraient être testées pour lutter contre la DMLA.