Thèse soutenue

Le patriotisme italien chez Virgile

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Anne Le Bris
Direction : Dominique Briquel
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Études latines
Date : Soutenance en 2007
Etablissement(s) : Paris 4

Résumé

FR  |  
EN

Malgré la forte ambivalence qui marque dans son oeuvre les représentations de l’Italie, et qui a pu faire douter de son réel patriotisme italien, Virgile a foi dans l’avenir d’une Italie unie ; sa pensée politique est cohérente, et les apparentes contradictions elles-mêmes jouent un rôle calculé dans la formulation progressive de cette pensée. Dans l’enthousiasme né de la victoire d’Actium, le poète définit une identité italienne, fondée sur l’agriculture et l’art militaire. Vision unifiante, qui se heurte toutefois au rappel des guerres civiles. Balançant entre espoir et pessimisme, les Géorgiques s’acheminent, par une série de retours et de retouches, vers une acceptation de la violence, vue, dans une conception mystérique, comme une étape nécessaire vers la régénération. En lien étroit avec les Géorgiques et selon le même savant principe de composition initiatique, l’Énéide amplifie l’éloge de l’Italie, terre d’élection du dieu Saturne, et après avoir alternativement montré ses divisions et l’effort fédérateur qui les surmonte, offre l’image finale d’une Italie désormais unie dans l’accomplissement de sa vocation.