Thèse soutenue

Pour une poétique du hasard objectif : étude analytique de ses motifs d’écriture (Nerval, Strindberg et Breton)

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Maxime Abolgassemi
Direction : Antoine Compagnon
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Littératures françaises et comparée
Date : Soutenance en 2008
Etablissement(s) : Paris 4

Résumé

FR  |  
EN

André Breton élabore la notion de hasard objectif à partir de 1928, en faisant le récit de coïncidences troublantes (Nadja, Les Vases communicants et l'Amour fou). Nous formulons l'hypothèse que cela fonde un vrai projet d'écriture et que l'on peut en étudier les concaténations thématiques (les motifs). Dans ce but, nous étendons le corpus à des oeuvres antérieures par Gérard de Nerval (Aurélia) et August Strindberg (Inferno et Légendes), car notre hypothèse seconde est en effet l’existence d'une époque circonscrite propice (du milieu du XIXe à celui du XXe siècle). Que veut donc dire "écrire le hasard objectif " ? Comment comprendre la multitude des réalisations textuelles apparemment si variées et en dévoiler l'articulation profonde et cohérente ? D’autres oeuvres littéraires et philosophiques nous aideront (dont Proust), et spécifiquement celle de Walter Benjamin qui sera étonnamment pertinente.