Thèse soutenue

Le développement par les organisations paysannes : analyse des "interventions participatives" dans le sud du Tchad

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Makiko Sakai
Direction : Maxime Haubert
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Sociologie
Date : Soutenance en 2007
Etablissement(s) : Paris 1

Mots clés

FR

Résumé

FR

Dans le champ du développement rural, le concept de « participation populaire» constitue une base à la fois idéologique et pratique. Ainsi, différentes formes d'organisations paysannes jouent un rôle d'interlocuteur collectif. Pourtant, dans le sud du Tchad, les OP se heurtent à de nombreuses difficultés, ce qui conduit certains organismes à réviser cette approche. Une des causes de l'inadaptabilité des OP réside dans les idéologies préconçues fondées sur l'image de la « communauté africaine» holistique. Quand on voit la situation contemporaine, cette région se caractérise par une forte complexité socio-culturelle, où différentes couches sociales liées par un ordre hiérarchique, ne permettent pas d'adapter des dispositifs stéréotypés. Aussi, certaines populations usent-elles de ruse pour tirer profit du théâtre du développement. Dans ce contexte précaire, les paysans cherchent de nouvelles formes de solidarités alors que leur vie pratique a tendance à s'individualiser; d'où la difficulté de choisir un meilleur avenir.