Thèse soutenue

Évolution, géométrie et cinématique des enveloppes circumstellaires des étoiles chaudes : apport des instruments AMBER et MIDI

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Anthony Meilland
Direction : Philippe Stee
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Sciences de l'univers
Date : Soutenance en 2007
Etablissement(s) : Nice
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale Sciences fondamentales et appliquées (Nice2000-....)

Résumé

FR  |  
EN

Les étoiles chaudes actives sont entourées d’un environnement circumstellaire dense composé de gaz et parfois de poussière. Celui-ci est responsable de la présence dans le spectre de ces étoiles d’un fort excès infrarouge et de raies en émission. La dénomination « étoiles chaudes actives » n’identifie pourtant pas un groupe homogène d’étoiles et tous les stades d’évolution y sont représentés, des étoiles les plus jeunes, les Ae/Be de Herbig, aux étoiles les plus évoluées, les B[e] supergéantes, en passant par des étoiles proches de la séquence principale, les Be classiques. Dans la majorité des cas la matière circumstellaire est d’origine photosphérique et de nombreuses hypothèses sur les mécanismes permettant son éjection depuis la surface de l’étoile ont été avancées : rotation rapide de l’étoile, vents radiatifs, pulsations non-radiales, magnétisme. L’étude de ces objets a longtemps été limitée par l’absence de résolution angulaire intrinsèque aux observations photométriques, spectroscopiques, et polarimétriques. Or, l’observation à haute résolution angulaire est nécessaire pour caractériser précisément et indépendamment de l’utilisation de modèles la géométrie et la cinématique de ces objets. L’interférométrie est donc la technique privilégiée pour répondre à ces questions. Je présente ici, les premières observations d’étoiles chaudes actives effectuées à l’aide du VLTI et de ses instruments AMBER et MIDI. Les paramètres physiques, géométriques et cinématiques des environnements circumstellaires de plusieurs étoiles Be classiques (alpha Arae, kappa CMa, et Achernar), d’une Ae/Be de Herbig (MWC 297), et d’une B[e] supergéante (HD 62623) ont pu être déterminés et ont permis d’avancer dans la compréhension de la physique de ces différents types d’étoiles. Je présente également une modélisation de la formation et de la dissipation pseudo-cyclique du disque équatorial de l’étoile Achernar et le démarrage d’une étude sur l’évolution de l’enveloppe circumstellaire de delta Scorpii.