Thèse soutenue

Évaluation de la voie sublinguale comme site de vaccination muqueuse et d'immunothérapie

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Nicolas Çuburu
Direction : Paul HofmanCécil Czerkinsky
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Aspects moléculaires et cellulaires de la biologie
Date : Soutenance en 2007
Etablissement(s) : Nice
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale Sciences de la vie et de la santé (Sophia Antipolis, Alpes-Maritimes)

Mots clés

FR

Mots clés contrôlés

Résumé

FR

Le système immunitaire muqueux empêche ou limite l’entrée de pathogènes, et induit une tolérance des antigènes environnementaux inoffensifs. Le but de cette thèse a été d’évaluer le potentiel de la muqueuse sublinguale (s. L. ) en tant que site de vaccination contre les maladies infectieuses et pour l’immunothérapie. Nous avons utilisé un antigène modèle, l’ovalbumine (OVA), mélangée à la toxine cholérique (CT) comme adjuvant chez la souris. L’immunisation S. L. Induit l’accumulation transitoire de cellules dendritiques dans la muqueuse. L’immunisation s. L. Induit des réponses anticorps dans l sérum et les sécrétions locales, et des cellules sécrétrices d’anticorps spécifiques (ASCs) dans les poumons, le vagin et la rate. L’immunisation s. L. Avec CT et OVA induit des cellules Th1 et Th2, et des lymphocytes T cytotoxiques dans les poumons, le vagin et la rate. L’immunisation par voie s. L. Et nasale sont comparables quant à l’amplitude et la distribution anatomique des réponses. L’administration s. L. De la sous-unité B, non toxique, de la CT (CTB), chez le volontaire sain, induit des ASCs dans le sang et les ASCs induites par voie s. L. Ou nasale expriment un répertoire similaire de molécules de domiciliation. L’administration s. L. , chez la souris, d’OVA conjuguée ou mélangée avec la CTB induit des cellules T régulatrices, la production de TGF-β et une tolérance systémique dans des modèles d’hypersensibilité retardée et d’asthme allergique. Ces résultats soulignent le potentiel de la voie s. L. Pour induire une immunité contre des pathogènes respiratoires ou sexuellement transmissibles, et le potentiel de la CTB administrée par voie s. L. Pour induire un état de tolérance.