Thèse soutenue

Exposition des apprentis de la coiffure et de la boulangerie-pâtisserie à des facteurs de risque d'asthme

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Estelle Mounier
Direction : Denis Zmirou-Navier
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Épidémiologie et santé publique
Date : Soutenance en 2007
Etablissement(s) : Nancy 1
Partenaire(s) de recherche : autre partenaire : Université de Nancy I. Faculté de médecine (1970-2011)

Résumé

FR  |  
EN

La coiffure et la boulangerie sont des professions à risque d'asthme. Les études visant à apprécier l'exposition des apprentis dans ces métiers sont rares. Ce travail s'intéresse aux expositions personnelle et aux concentrations ambiantes pour des agents chimiques utilisés par les apprentis coiffeurs (ammoniac, peroxyde d'hydrogène et persulfates), aux expositions personnelles d'apprentis boulangers et pâtissiers aux poussières de farine (PM2,5 et PM1O), et à leurs déterminants. A cet effet, un questionnaire rempli par 586 apprentis décrit leurs profils d'activités et l'environnement de travail. Les mesurages ont été réalisés auprès de 34 apprentis boulangers ou pâtissiers et 28 apprentis coiffeurs sur un poste de travail au cours de deux saisons. Les expositions personnelles à H202 et NH3 sont légèrement plus élevées que les concentrations d'ambiance, ce contraste étant inversé pour les persulfates, sans différence saisonnière. L'exposition des boulangers et pâtissiers aux poussières de farine est plus élevée en hiver. Les résultats satisfont les valeurs limites règlementaires françaises (NH3, H202, poussières non spécifique inhalables et alvéolaires). Les valeurs moyennes chez les boulangers excèdent cependant les recommandations de l'ACGIH. Il en est de même pour certaines valeurs maximales des persulfates. Des facteurs prédictifs expliquant les valeurs hautes d'exposition ont été mis en évidence; la fréquence de la ventilation insuffisante des locaux est soulignée. Ce travail apporte des enseignements de nature à contribuer à une diminution des niveaux d'exposition et ainsi à réduire le risque d'asthme professionnel.